Kishibojin oeshiki, une procession magique dont la tradition remonte à l’époque Edo

Soré ! Soré ! Soré Sassa,
c’est sous ces cris lancés par les participants de tous âges et des deux sexes que commence la procession, à 19h. Certains brandissent de longues lanternes bouddhiques hautes de 3 à 4 mètres et recouvertes de fleurs blanches en papier japonais, d’autres font tournoyer des étendards de pompier spécialement décorés pour l’occasion, et d’autres encore font résonner des tambours en forme d’éventail. Tous paradent ainsi dans les rues du quartier, sur un rythme particulier et en poussant des cris qui soulèvent bientôt l’enthousiasme de la foule.

La destination finale de la procession est l’enceinte de Kishibojin à Zōshigaya, où le son des tambours, l’agitation des lanternes et le tournoiement des étendards, sous les invocations bouddhiques, atteignent leur paroxysme !

↑ Étendard de pompier (matoi)

↑ Lanterne

L’oeshiki, procession religieuse dédiée au saint Nichiren*, est organisée par le Hōmyōji de Kishimojin, le plus ancien des temples et sanctuaires locaux. Venez apprécier toute la magie nocturne que dégage cette procession bouddhique qui incarne, encore de nos jours, les croyances du peuple japonais.

Dates et heures de l’évènement : du lundi le 16 au mercredi le 18 octobre 2017, de 19h à 23h
Lieu : Zone de Zōshigaya et Ikebukuro

* Nichiren (1222-1282) : fondateur de la secte bouddhique Nichiren.