Une promenade dans Sugamo à la rencontre des grands-mères du Japon

La rue commerçante située devant la gare de Sugamo, à deux arrêts de la gare d’Ikebukuro sur la ligne Yamanote, est surnommée l’« Harajuku des grands-mères ». L’animation qui y règne n’a rien à envier à Harajuku, quartier de la mode Kawaii, car elle abonde en shinise (commerces établis de longue date) offrant sucreries japonaises, articles de mode et objets divers. Rei et Tei, toutes deux originaires de Chine, ont pleinement apprécié leur promenade dans l’atmosphère chaleureuse de Sugamo.


1

« Harajuku des grands-mères », un quartier propice à l’amour ?

La rue commerciale Jizō-dōri est toujours très animée. Depuis quelque temps les jeunes la fréquentent de plus en plus, appréciant tout particulièrement le lieu appelé « Sugamon-no-oshiri » (les fesses de Sugamon), à l’entrée du quartier, parce que, dit-on, il suffit de toucher gentiment les fesses de Sugamon, mascotte du quartier, pour connaître du succès en amour.


2

Marcher en dégustant à satiété les sucreries japonaises des shinise (commerces établis de longue date)

Ganso Shiodaifuku Mizuno
3-33-3 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo
http://shiodaifuku.co.jp/ (en japonais)

On trouve à Sugamo de nombreuses sucreries japonaises préparées par les artisans locaux depuis des décennies, dont le célèbre shiodaifuku de Mizuno, légèrement salé et juste assez sucré. Les clients font la queue devant cet établissement très populaire.

Goma Fukudō de Sugamo
3-19-13 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo
http://www.terakoyahonpo.jp/fs/senbei/c/product06 (en japonais)

Magasin spécialisé dans la vente de sésame broyé au pilon. Les passants se figent tout naturellement sous l’arôme irrésistible du sésame grillé. Outre les produits culinaires à base de sésame, ce marchand propose un vaste choix de sucreries.

Sugamo Kintarō-ame
3-18-16 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo

On y fabrique des bonbons depuis 60 ans. Non seulement le très populaire Kintarō-ame, mais plus de 50 autres variétés de bonbons. Un vrai délice pour le palais comme pour l’oeil ! Nos deux visiteuses y ont trouvé leurs friandises préférées.

Oimoyasan Kōshin de Sugamo
3-38-1 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo
http://www.oimoyasan.com/ (en japonais)

Ce magasin de friandises a été fondé par un vendeur de satsuma imo (patates douces) il y a 140 ans ! La popularité des daigaku-imo, patates douces et autres gâteries enrobées d’un nectar secret résiste à l’épreuve du temps.


3

Que ce soit pour faire leurs courses ou pour casser la croûte, les gens font partout la queue dans ce quartier commercial.

« Nihon Ichi no Akapantsu » Maruji « Akapantsu-kan »
4-22-7 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo
http://www.sugamo-maruji.jp/ (en japonais)

Boutique spécialisée en slips et culottes rouges, dont on dit qu’ils éloignent la maladie et attirent la chance. Le rouge des articles envahit tout l’intérieur de cette boutique où les clients affluent des quatre coins du Japon et de l’étranger.

Terakoya Sōsaku Chirimen Fūsha Sugamo Honten
3-20-14 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo, Ōya Building, Niveau 1
http://yaplog.jp/3535sugamo/ (en japonais)

Que ce soit pour vous-même ou en cadeau-souvenir, les baguettes, petites serviettes, porte-monnaie et autres accessoires à la japonaise dont regorgent cette boutique sauront provoquer la joie. Sans oublier le sourire mignon des poupées jizō-sama, symbole de Sugamo.

Sugamo Tokiwa Shokudō
3-14-20 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo

Au Tokiwa Shokudō, vous pouvez commander le menu à prix fixe en combinant sashimis, mets cuits, poisson grillé ou autre spécialité japonaise populaire à un bol de riz et à une soupe miso. Nombreux sont les fans prêts à faire la queue pour y manger.


4

Jouer avec les hiboux, ces « sages de la forêt »

Fukurō Kissa Fukurō no O-uchi
3-18-13 Sugamo, Toshima-ku, Tokyo, Maison de camellia, Niveau 1
http://www.296home.jp/ (en japonais)

« Fukurō no O-uchi », la maison aux hiboux, compte 24 de ces oiseaux de toutes tailles, dont le plus petit tient dans la paume de la main et le plus gros pèse plus de 2 kilos. Vous y passerez des instants agréables à caresser ces hiboux ou à les laisser se percher sur votre bras. Les gâteaux en forme de hibou y sont aussi très prisés.


On peut aussi prendre le tramway rétro pour aller à Zōshigawa


5

Un bâtiment de temple étrange où l’on ne revient jamais sur ces pas

Sugamo Oudai Kannondō (appelé communément Sugamo Sazaedō)
3-20-1 Nishi-Sugamo, Toshima-ku, Tokyo
http://ohdai-sazaedo.jp/ (en japonais)

Une statue de la déesse bouddhique de la compassion (kannonzō) repose au tout dernier étage de ce bâtiment à la structure étrange, où l’aller et le retour ne se croisent jamais. Bien que ce temple se trouve sur le site de l’Université Taishō, on peut le visiter en toute liberté.


6

Lieu d’origine du Yoshino, le cerisier représentatif du Japon

C’est à Sugamo qu’est né le cerisier Yoshino, cette variété chère à tous les Japonais et qui sert de hyōhonki, c’est-à-dire d’arbre de référence pour l’annonce de la floraison des cerisiers. Il est né d’un croisement réalisé au XIXe siècle par un arboriculteur de l’ancien village de Somei (aux environs des actuels quartiers de Sugamo et Komagome). De nos jours encore, les rangées de cerisiers fleurissent avec splendeur lorsque vient le printemps à Sugamo, notamment au cimetière Somei et devant la gare.


7

Des eaux thermales incolores et limpides qui jaillissent d’une profondeur de 1 800 mètres

Tokyo Somei Onsen SAKURA
5-4-24 Komagome, Toshima-ku, Tokyo
http://www.sakura-2005.com/ (en japonais)

Ces eaux thermales naturelles puisées à 1 800 mètres de profondeur sont incolores et limpides, chose rare à Tokyo. L’atmosphère de cachette tranquille qui règne dans cet établissement permet de s’y prélasser en toute quiétude. Rien de tel qu’une agréable visite au onsen pour terminer votre promenade à Sugamo.


PAGE TOP